par | 11 juin 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : pathologie du poignet | syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien correspond à une compression du nerf médian, spécialité du neurologue, suite à un épaississement des tissus mous type ligaments ou tendons, spécialité du rhumatologue. Pour confirmer un diagnostic de canal carpien, quel spécialiste faut-il donc consulter : rhumatologue ou neurologue ?

 

Quel examen est indispensable au diagnostic de syndrome du canal carpien ?

 

Le syndrome du canal carpien est causé par la compression du nerf médian à l’intérieur du canal carpien, soit car le volume intra-canalaire augmente (épaississement du tendon, ou accumulation de liquide synovial), soit car le contenant diminue (fracture du poignet ou arthrose).

L’influx nerveux se voit ainsi ralenti, avec risque progressif d’écrasement.

La plupart du temps, tout médecin généraliste sait poser un simple diagnostic de suspicion : il faut alors confirmer le ralentissement de l’influx nerveux.

C’est le but d’un électromyogramme.

 

Comment fonctionne l’électromyogramme pour un canal carpien ?

 

Cet examen, peu douloureux, consiste à planter de petites électrodes dans le muscle, pour évaluer la vitesse de l’influx nerveux.

Cette mesure de la conduction a non seulement un intérêt diagnostic, pour confirmer la compression du nerf médian, mais aussi un intérêt pronostic, pour apprécier le degré de gravité de cette compression.

Pour un canal carpien ou autre, le neurologue est en théorie le spécialiste de choix pour effectuer un électromyogramme, afin de confirmer ou d’infirmer une suspicion de compression du nerf médian.

 

Un rhumatologue peut-il faire un electromyogramme ?

 

Toutefois, d’autres professionnels sont habilités à effectuer cet examen, en particulier un rhumatologue ou un médecin spécialisé en médecine physique et réadaptation, sous réserve bien évidemment de disposer de l’équipement adéquat.

Le rhumatologue est aussi mieux à même de découvrir les éventuelles causes à l’origine de la compression, notamment en cas de lésions arthrosiques.

  • Sur un canal carpien débutant, le rhumatologue équipé peut apporter une plus-value sur le diagnostic étiologique, à savoir la cause de la compression.
  • Sur un canal carpien avancé, le neurologue peut apporter une plus-value si l’on suspecte d’autres atteintes nerveuses.

 

Canal carpien : quand passer du neurologue ou rhumatologue au chirurgien de la main ?

 

Le syndrome du canal carpien résulte le plus souvent d’une lésion évolutive, pouvant à terme écraser le nerf médian, en le lésant de manière définitive.

Outre les signes cliniques, comme un début de déficit moteur, l’électromyogramme permet d’apprécier le degré de gravité. Une évolution défavorable peut se faire, dans les cas plus graves, vers une perte totale de sensibilité ou de la motricité.

Rares sont donc les syndromes du canal carpien ne nécessitant pas un geste chirurgical.

C’est pourquoi il est conseillé de consulter précocement un chirurgien orthopédiste, même si des infiltrations au poignet suffisent au début à soulager la douleur :

-tout meilleur chirurgien de la main apporte une expertise de la main et du poignet offrant un avis complémentaire, avec une vision globale : il peut expliquer les avantages et les inconvénients d’un geste médical d’attente, ou d’une chirurgie précoce ;

-c’est le moyen d’établir un premier contact entre le chirurgien et un éventuel futur patient, ce dernier pouvant déjà l’interroger sur toutes ses inquiétudes : la chirurgie mini-invasive du canal carpien est devenue un geste simple parfaitement maîtrisé, mais qui peut légitimement susciter de l’appréhension. C’est le moment de se rassurer.

Dans certains cas, le fait de retarder une chirurgie précoce du canal carpien peut aboutir à des lésions plus importantes, qui ne pourront plus être traitées par un geste simple. Il faudra alors envisager une chirurgie du poignet à ciel ouvert, plus délabrante et à la récupération post-opératoire toujours plus longue.

C’est pourquoi le passage du rhumatologue ou neurologue au chirurgien de la main constitue souvent un parcours indispensable pour soulager un canal carpien sans risques.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Peu connue et souvent négligée par les personnes qui en souffrent, la rhizarthrose touche un nombre considérable de personnes en France. Le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de cette pathologie.   La rhizarthrose du pouce en quelques mots...

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Si l’arthrose est une maladie connue de tous, ce n’est pas forcément le cas de la rhizarthrose (arthrose localisée au niveau de la base du pouce). Voici quelques précisions sur la question de la bilatéralité de cette affection répandue.   Rhizarthrose du pouce :...

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Le doigt à ressaut est un syndrome très fréquent de nature mécanique, fréquemment associé à d’autres pathologies type arthrose ou polyarthrite rhumatoïde. Comment savoir donc si la douleur ressentie est liée au doigt à ressaut ou à une arthrose chronique ?   Le...

Rhizarthrose : quand opérer ?

Rhizarthrose : quand opérer ?

La rhizarthrose du pouce peut altérer considérablement la qualité de vie du patient qui en souffre. Quand est-ce que le patient peut-il envisager sérieusement une intervention chirurgicale pour traiter cette affection douloureuse ? Qu’est-ce que la rhizarthrose du...