par | 26 juin 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | pathologie du poignet | syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien se définit par une compression du nerf médian à hauteur du poignet, responsable d’engourdissements, de fourmillements ou de douleur. Pour éviter une chirurgie du canal carpien, certains patients préfèrent un traitement dit « naturel » par un kiné : mais comment choisir ?

 

Quels sont les objectifs de la rééducation d’un syndrome du canal carpien sans opération ?

 

Avant d’envisager des soins de kiné pour un canal carpien, le professionnel du poignet doit s’assurer de la réalité du problème. En effet, tout engourdissement des mains ou toute douleur du poignet ne proviennent pas forcément d’un syndrome carpien. Le kinésithérapeute doit s’appuyer sur les examens complémentaires (radio, IRM, électromyogramme…) avant de proposer un protocole kiné pour le poignet.

L’objectif de rééducation du poignet atteint de canal carpien est alors triple :

  • Renforcer les muscles du segment inférieur du membre supérieur (doigts, main, avant-bras…) ;
  • Améliorer la souplesse de l’extrémité distale du membre, avec des exercices d’étirement ;
  • Travailler des positions ergonomiques du poignet et de la main dans le cadre des activités quotidiennes ou professionnelles.

 

Comment un kiné peut traiter naturellement la douleur du canal carpien ?

 

A ce jour, il n’existe pas de consensus reconnu pour le traitement du canal carpien par kiné. Le masseur kinésithérapeute va donc adopter le protocole en fonction de son expérience, de son examen clinique et des attentes du patient.

En phase de douleur aiguë, le kiné va privilégier le traitement d’un éventuel œdème inflammatoire du poignet, potentiellement algique. L’épanchement liquidien local va en effet accroître les phénomènes compressifs sur le nerf médian, mais aussi sur les tissus mous périphériques comme les tendons, les ligaments ou les capsules articulaires. En phase inflammatoire, le kiné privilégie la physiothérapie, comme les compresses par le froid ou le drainage lymphatique par massages doux.

En phase de douleur chronique, le kiné va déterminer l’ensemble des lésions secondaires associées au canal carpien. Pour lever la compression du nerf médian à hauteur du canal ulnaire, il va ainsi mobiliser le poignet, étirer la main, assouplir les tissus cicatriciels, lever les adhérences… Sur des douleurs chroniques, la physiothérapie peut s’envisager, comme les techniques d’électrostimulation transcutanée TENS.

 

Quels sont les risques du traitement du canal carpien par un kiné ?

 

Si le traitement kiné du canal carpien permet parfois d’atténuer la douleur, il s’avère le plus souvent insuffisant pour traiter efficacement la cause responsable. La compression du nerf à hauteur du canal carpien persistant, le risque est donc de voir les lésions nerveuses s’aggraver progressivement, avec un risque à terme de trouble moteur. Quand les lésions neurologiques deviennent trop importantes, elles deviennent alors irréversibles, même si une chirurgie de décompression du nerf médian est alors pratiquée pour débrider le canal carpien.

C’est pourquoi un syndrome de canal carpien ne doit souffrir d’aucun retard dans sa prise en charge, l’électromyogramme EMG permettant généralement de poser le pronostic. À ce titre, gérer un canal carpien par le seul traitement kiné devrait donc se limiter aux formes mineures, pour soulager temporairement les douleurs, ou aux formes susceptibles de disparaître spontanément, comme le syndrome carpien de la grossesse. Dans les autres cas, il faut discuter de l’intérêt de la chirurgie avec un spécialiste du poignet, pour lequel ce geste chirurgical est rapide et banal.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.1 / 5. Nombre de notes : 7

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Peu connue et souvent négligée par les personnes qui en souffrent, la rhizarthrose touche un nombre considérable de personnes en France. Le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de cette pathologie.   La rhizarthrose du pouce en quelques mots...

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Si l’arthrose est une maladie connue de tous, ce n’est pas forcément le cas de la rhizarthrose (arthrose localisée au niveau de la base du pouce). Voici quelques précisions sur la question de la bilatéralité de cette affection répandue.   Rhizarthrose du pouce :...

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Le doigt à ressaut est un syndrome très fréquent de nature mécanique, fréquemment associé à d’autres pathologies type arthrose ou polyarthrite rhumatoïde. Comment savoir donc si la douleur ressentie est liée au doigt à ressaut ou à une arthrose chronique ?   Le...