par | 7 septembre 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | syndrome du canal carpien

Au niveau du poignet, dans une gouttière osseuse et ligamentaire appelée « canal carpien », passe le nerf médian qui innerve les premiers doigts de la main.

Le syndrome du canal carpien apparaît quand ce nerf est comprimé dans ce passage naturel : si un traitement médical ne suffit pas, une intervention chirurgicale doit alors être réalisée.

 

Opération du canal carpien en ambulatoire : déroulement

 

L’intervention chirurgicale se fait sous anesthésie locale. Par ailleurs, cette opération ne nécessite aucune hospitalisation. Elle est réalisée en ambulatoire et le patient peut donc regagner son domicile le jour même. Pour éviter les saignements, un garrot pneumatique est apposé sur le bras du sujet tout au long de l’opération.

Le praticien réalise alors une incision sur la paume de la main, d’une longueur de 4 ou 5 cm. Cette méthode est dite « à ciel ouvert ».

Il existe une autre technique chirurgicale de traitement du syndrome du canal carpien, réalisée par endoscopie (utilisation d’une caméra). Dans ce cas, quand cela est possible, l’incision se fait alors sur le pli de flexion du poignet.

Cette dernière technique permet d’éviter une cicatrice plus importante sur la paume de la main. Elle n’est pas toujours applicable, notamment si le poignet est trop petit ou a précédemment été fracturé.

Quelle que soit la technique d’incision pratiquée, après élimination des tissus graisseux sous-cutanés, le médecin procède ensuite à la libération du nerf médian pour mettre fin à sa compression. Pour cela, il incise le ligament annulaire qui, avec les os du carpe, délimite le tunnel carpien. L’incision pratiquée augmente mécaniquement le volume du canal.

Dans certains cas, la membrane synoviale, présente à ce niveau et qui entoure les tendons, doit aussi être retirée si une augmentation de volume est observée. En fin d’opération, la plaie est ensuite refermée par 5 ou 6 points de suture.

 

Durée de l’intervention de libération du canal carpien

 

Le traitement chirurgical du canal carpien est une technique maîtrisée, pratiquée depuis de longues années, et sur laquelle le corps médical bénéficie donc d’un immense recul.

Les complications sont extrêmement rares et sont principalement celles liées à tout acte chirurgical (infection, lésion nerveuse, perte de sensibilité transitoire).

L’opération dure en moyenne 15 à 20 minutes.

Un traitement anti-douleurs à base d’antalgiques de quelques jours est prescrit après l’intervention.

La cicatrisation prend 2 à 3 semaines selon les cas. Dès l’opération terminée il est recommandé au patient de solliciter ses doigts et sa main. Ces mouvements post-opératoires précoces faciliteront la rééducation en évitant la formation d’adhérences. Aucune rééducation en kinésithérapie n’est normalement nécessaire.

Le résultat du traitement est la plupart du temps excellent : immédiatement après l’acte chirurgical, le patient peut constater les premières améliorations. Il faut environ 6 mois pour retrouver un usage complètement normal de la main. Le traitement chirurgical du syndrome du canal carpien est quasiment toujours définitif. Les cas de récidive sont rarissimes.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de notes : 196

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Peu connue et souvent négligée par les personnes qui en souffrent, la rhizarthrose touche un nombre considérable de personnes en France. Le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de cette pathologie.   La rhizarthrose du pouce en quelques mots...

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Si l’arthrose est une maladie connue de tous, ce n’est pas forcément le cas de la rhizarthrose (arthrose localisée au niveau de la base du pouce). Voici quelques précisions sur la question de la bilatéralité de cette affection répandue.   Rhizarthrose du pouce :...

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Le doigt à ressaut est un syndrome très fréquent de nature mécanique, fréquemment associé à d’autres pathologies type arthrose ou polyarthrite rhumatoïde. Comment savoir donc si la douleur ressentie est liée au doigt à ressaut ou à une arthrose chronique ?   Le...