par | 19 octobre 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | maladie de dupuytren

L’aponévrose palmaire est un tissu fibreux, sous la peau de la face interne de la main, qui protège les nerfs, les artères et les tendons.

La maladie de Dupuytren correspond à son épaississement, qui entraîne des difficultés de mobilité des doigts et pour laquelle seul un traitement chirurgical est envisageable.

 

Suites post-opératoires de la maladie de Dupuytren

 

Sous l’effet de la maladie de Dupuytren peuvent apparaître des « brides » dans la paume de la main qui provoquent une flexion permanente de certains doigts. Il n’existe pas de solution médicale : seul un traitement chirurgical est envisageable. Selon le degré d’avancement, il peut prendre différentes formes. Dans les cas les plus légers, il est possible de sectionner la bride à l’aide d’une aiguille.

Pour les stades plus avancés, le praticien doit procéder à un acte chirurgical plus lourd au cours duquel il enlève les tissus affectés et prend les mesures nécessaires pour assurer par la suite une bonne cicatrisation. Cela peut consister à laisser la plaie ouverte en fin d’opération ou, à l’inverse, à pratiquer une greffe de peau pour permettre par la suite une extension mécanique complète.

Quoi qu’il en soit, dans tous les cas, le traitement de la cicatrice est le point clé des suites post-opératoires de la maladie de Dupuytren. La cicatrisation prend en moyenne 2 ou 3 semaines et, au cours de celle-ci, le soin des pansements revêt un caractère fondamental.

Une attelle peut parfois être prescrite : à porter la nuit pendant 2 ou 3 mois, elle permet d’éviter que la cicatrisation ne se fasse en position de flexion.

Environ 2 semaines après l’intervention, une visite de contrôle est nécessaire. Enfin, le succès de l’intervention devra être assuré par des séances de rééducation en kinésithérapie.

 

Risques & complications

 

Dans le traitement chirurgical de la maladie de Dupuytren, le risque principal est la récidive, celle-ci étant malheureusement observée dans un nombre élevé de cas (40 à 60%).

Par ailleurs, des lésions des nerfs, des artères et des tendons sont aussi possibles au cours de l’intervention. C’est en faisant appel à un praticien expérimenté que ces risques-là peuvent être minimisés.

Enfin, dans un très faible pourcentage de cas, l’apparition d’un syndrome algodystrophique a été signalée.

L’algodystrophie se caractérise par un gonflement de la main accompagné de douleur et peut perdurer sur de très longues périodes de temps.

 

Résultats de l’opération de Dupuytren

 

Les résultats obtenus par traitement chirurgical de la maladie de Dupuytren sont généralement très satisfaisants.

Une extension quasi complète des doigts est retrouvée dans 90% des cas lorsque cette pathologie est détectée et prise en charge suffisamment tôt. Malgré cette efficacité, le taux de récidive est élevé. Il varie de 40 à 60% selon les résultats des études disponibles.

Cela s’explique par le fait que la maladie de Dupuytren est une pathologie évolutive : quel que soit le traitement chirurgical réalisé, il ne traite chez le sujet que les symptômes observés à un instant donné.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 13

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

La rhizarthrose ou arthrose du pouce est une pathologie extrêmement fréquente, pouvant rapidement devenir handicapante en raison d’un de ses principaux symptômes : la douleur du pouce. Pour autant, la disparition progressive de la douleur n’est pas forcément un...