par | 17 mai 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | opération rhizarthrose | pathologie de la main | rhizarthrose

L’arthrose de la base du pouce, ou « rhizarthrose », se traduit par de la douleur, des difficultés de préhension et, dans les stades ultimes, une déformation de la main. Elle doit être opérée si un traitement médical ne suffit pas à résoudre le problème.

 

Rhizarthrose : suites post-opératoires

 

La rhizarthrose est une pathologie fréquemment observée chez les femmes aux alentours de la cinquantaine. C’est l’articulation entre un os du poignet (le trapèze) et le premier os du pouce (premier métacarpien) qui est atteinte par de l’arthrose et, progressivement, le cartilage se décompose.

 

Cette pathologie produit des douleurs dans les gestes de la vie quotidienne, notamment quand le pouce et d’autres doigts sont mis en opposition pour saisir un objet.

 

Par ailleurs, à terme, la base du pouce peut se déformer. Si après quelques mois un traitement médical à base d’infiltrations d’anti-inflammatoires ne suffit pas à résoudre le problème, le patient doit alors être opéré. Le traitement chirurgical peut prendre différentes formes, selon le stade d’avancement de la rhizarthrose.

 

Dans les cas les plus légers, l’arthroscopie constitue souvent la meilleure solution. C’est en effet une méthode peu invasive, basée sur l’utilisation d’une caméra minuscule. Elle permet d’enlever les excroissances osseuses et le cartilage abimé qui sont à l’origine de la douleur.

 

Pour les stades plus avancés, c’est une opération chirurgicale plus lourde qui est réalisée.

 

Au cours de celle-ci, le praticien enlève le trapèze et reconstruit la structure préexistante, soit en prélevant une partie du ligament du pouce, soit en mettant en place une prothèse trapézo-métacarpienne. Une attelle est ensuite mise en place pour maintenir le pouce en position écartée pendant 3 à 6 semaines. Un arrêt de travail est systématiquement prescrit. Sa durée dépend de l’activité professionnelle du patient.

 

Après l’intervention, au moins une visite de contrôle est nécessaire de même qu’un suivi radiographique.

 

La rééducation en kinésithérapie est systématique. Les complications sont rares et les risques sont principalement liés à une éventuelle infection ou une irritation des nerfs. Des ecchymoses et des douleurs post-opératoires sont souvent observées.

 

Résultats de l’opération de l’arthrose du pouce

 

Le résultat obtenu par arthroscopie n’est pas définitif puisque le trapèze est dans ce cas conservé. Cependant, cette technique présente surtout l’avantage de repousser au maximum dans le temps une intervention chirurgicale lourde.

 

Son résultat est généralement observable 2 ou 3 mois après l’intervention. Au contraire, la trapezectomie assure bien souvent un résultat définitif. Le patient retrouve une très bonne fonctionnalité de sa main, les douleurs disparaissent et la déformation se stabilise.

 

Après trapezectomie le patient récupère l’usage de sa main environ 6 semaines environ après l’opération. Néanmoins, il faut attendre jusqu’à 6 mois pour observer le résultat final. Que ce soit pour la trapezectomie ou l’arthroscopie, le travail post-opératoire en kinésithérapie représente une part considérable du succès de l’intervention.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 7

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Un syndrome de canal carpien se traduit le plus souvent par l’apparition de douleurs ou de fourmillements sur les doigts, notamment la nuit. Lorsque les troubles sont peu marqués, le patient éprouve d’abord de la gêne et de l’inconfort, lui faisant oublier que cette...