par | 24 janvier 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : doigt à ressaut

Le doigt à ressaut, appelé aussi doigt à ressort ou trigger finger, est une pathologie de la main, caractérisée par un défaut de coulisse du tendon fléchisseur dans la première poulie phalangienne. Cette maladie de la main, très fréquente, peut affecter aussi bien le pouce que les autres doigts : quelles sont les différences ?

 

Doigt à ressaut pouce : différences dans la cause

 

Le pouce à ressaut reconnaît des causes complexes,  encore mal connues, même si l’on suspecte de nombreux facteurs favorisants comme les mouvements répétitifs de la main, les facteurs hormonaux ou encore des pathologies sous-jacentes de la main.  Le frottement des tendons, leur inflammation chronique, voire la formation de nodules, vont créer ainsi un conflit entre le tendon et la poulie devenue trop étroite, obligeant le tendon à pousser en force sur des mouvements de flexion / extension, source du ressaut.

C’est pourquoi les tendinopathies peuvent fréquemment se compliquer d’un doigt à ressaut, avec blocage partiel ou total. Il n’est donc pas rare de voir cohabiter sur le pouce un doigt à ressaut et une ténosynovite de De Quervain. Anatomiquement, la tendinite de De Quervain touche les tendons long abducteur et court extenseur du pouce, sur le bord radial du poignet, tandis que le pouce à ressort touche les fléchisseurs. Il s’agit de tendons bien différents, mais les causes des tendinopathies sont les mêmes, expliquant la nécessité d’un diagnostic complet en cas de douleurs du pouce pour obtenir la guérison complète du doigt à ressaut.

 

Doigt à ressaut pouce : caractéristiques des symptômes

 

Un doigt à ressaut peut affecter tous les doigts de la main, les 3ème et 4ème doigts semblant plus fréquemment atteints que le pouce. Il existe toutefois le plus souvent une atteinte sur plusieurs doigts, car les causes favorisantes sont fréquemment des mouvements répétés de la main dans son ensemble.

Les symptômes incluent à la fois des signes algiques (douleurs des doigts), des signes fonctionnels (ressaut du tendon, craquement, blocage total ou partiel…) et des signes locaux (déformation en cas de gonflement tendineux).

Il s’agit de signes de plus en plus handicapants au fil de l’évolution de la maladie, en particulier sur le pouce, considéré comme un doigt essentiel dans les mécanismes de préhension.

 

Doigt à ressaut pouce : le piège diagnostic

 

Le pouce se caractérise par une grande mobilité articulaire, en flexion, en extension et en circumduction. Cette mobilité, et son usage important dans la vie quotidienne ou professionnelle, expliquent probablement que l’arthrose du pouce sur l’articulation trapézo-métacarpienne est plus fréquente que sur les autres doigts : on parle de rhizarthrose, qui peut évoluer seule ou associée à un doigt à ressaut.

Cette arthrose du pouce peut présenter dans son expression clinique des signes proches de ceux du pouce à ressort : raideur articulaire, craquements, douleurs…

Il est donc toujours important, dans le diagnostic différentiel, de bien distinguer pour le pouce qui est dû à vrai phénomène de ressaut, ou à une arthrose : en effet, rhizarthrose et pouce à ressaut n’ont pas le même traitement, si bien que tout sous-diagnostic ou au contraire tout sur-diagnostic peuvent être sinon source d’échecs.

 

Pouce à ressaut : que faire comme traitement en particulier ?

 

L’orthèse des doigts, en position d’extension modérée, peut être conseillée quelque temps comme traitement naturel du doigt à ressaut. On la déconseille toutefois si le pouce est atteint, car le risque d’ankylose et d’enraidissement semble plus grand.

Pour chaque doigt, la première poulie semble jouer un rôle moins important que les poulies suivantes : elle stabilise latéralement le tendon fléchisseur, alors que les poulies suivantes jouent un rôle plus essentiel pour bien plaquer le tendon contre les phalanges, pour conserver toute la puissance en flexion.

C’est pourquoi la chirurgie du doigt à ressaut portant sur cette première poulie récupère généralement rapidement, même si le pouce exige une rééducation complète après d’envisager toute opération du doigt à ressaut, même par le meilleur chirurgien de la main.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de notes : 12

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : quand opérer ?

Rhizarthrose : quand opérer ?

La rhizarthrose du pouce peut altérer considérablement la qualité de vie du patient qui en souffre. Quand est-ce que le patient peut-il envisager sérieusement une intervention chirurgicale pour traiter cette affection douloureuse ? Qu’est-ce que la rhizarthrose du...

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Une rhizarthrose se retrouvant dans presque la moitié des cas de canal carpien, le lien entre rhizarthrose et canal carpien interroge fréquemment le patient. Cette question se pose aussi différemment pour tout meilleur chirurgien de la main et du poignet, car la...