par | 17 août 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | chirurgie des doigts | doigt à ressaut | pathologie de la main

Dû à un problème de tendon au niveau de la main, le doigt à ressaut se manifeste par des douleurs et une sensation de blocage à la flexion ou à l’extension. Si un traitement purement médical n’est pas suffisant, une intervention chirurgicale doit alors être envisagée, ceci afin d’éviter un blocage total du doigt ou même une rupture des tendons.

 

Chirurgie de libération du tendon fléchisseur

 

La plupart du temps, c’est d’abord un traitement purement médical qui est mis en place pour essayer de traiter la pathologie du doigt à ressaut. Efficace dans 80% des cas environ, il consiste en du repos, des anti-inflammatoires pris par voie orale, voire des infiltrations de corticoïdes au niveau de la zone concernée. Cependant, si après quelques semaines la gêne fonctionnelle et les douleurs sont toujours présentes, il devient alors nécessaire d’intervenir de manière chirurgicale. L’intervention ne nécessite pas d’hospitalisation et se fait en chirurgie ambulatoire. Elle est réalisée sous anesthésie locale : seul le bras du patient est endormi. Si nécessaire, afin de limiter les saignements, un garrot pneumatique peut parfois être placé sur le bras. Au total, l’opération dure 20 minutes environ. Au cours de celle-ci, le chirurgien va libérer le tendon fléchisseur de la gaine synoviale hypertrophiée qui empêche un fonctionnement normal. Pour cela, le praticien réalise une incision à la base du doigt concerné. Par ailleurs, si un nodule tendineux s’est formé sur le tendon, il est alors aussi retiré. Ce sont ces deux actions qui vont permettre au tendon de coulisser de nouveau de manière normale. En fin d’intervention est mis en place un gros pansement pour une durée de 48 heures.

 

Suites post-opératoires de l’opération du doigt à ressaut

 

Deux jours après l’intervention, le volumineux pansement initial est changé, remplacé par un pansement plus léger qui devra être conservé pendant 15 jours. Le retour à la vie normale est immédiat et les gestes du quotidien peuvent de nouveau être réalisés. Un arrêt de travail de 2 semaines environ peut être prescrit. Il est important de mobiliser le doigt dès l’intervention terminée. Cependant, les efforts et activités sportives sont à proscrire au moins pendant un mois, au bout duquel une visite de contrôle chez le médecin devra être réalisée. Les complications de la chirurgie du doigt à ressaut sont extrêmement rares. Cependant, un risque minime existe, comme pour tout acte chirurgical. De manière rarissime, un traumatisme des nerfs peut parfois être observé et débouche alors sur une perte de sensibilité temporaire du doigt. Par ailleurs, si une raideur subsiste après l’opération, des séances de kinésithérapie peuvent alors s’avérer nécessaires. Dans la majeure partie des cas cependant, l’opération est d’une efficacité remarquable. Dans les 2 ou 3 jours qui suivent l’intervention le patient ne ressent plus ni blocage, ni douleur. La cicatrisation prend environ 2 semaines et la mobilité normale du doigt est retrouvée en l’espace de 3 semaines. Il faudra néanmoins quelques mois au patient pour retrouver toute la force de sa main.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de notes : 8

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Un syndrome de canal carpien se traduit le plus souvent par l’apparition de douleurs ou de fourmillements sur les doigts, notamment la nuit. Lorsque les troubles sont peu marqués, le patient éprouve d’abord de la gêne et de l’inconfort, lui faisant oublier que cette...