par | 7 janvier 2020

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie du poignet | fracture du scaphoide | pathologie du poignet

La fracture du scaphoïde est la fracture la plus répandue touchant le poignet. En effet, l’os scaphoïde a une fâcheuse tendance à se fracturer en cas de chute violente, notamment en raison de son emplacement (juste en dessous du pouce) et de sa condition fragile. Il fait donc office de lien entre les deux rangées des os du poignet.

 

Fracture scaphoïde poignet symptômes

 

Une fracture peut, en surface, facilement passer inaperçue du fait du peu de signes visibles qu’elle présente. Son gonflement est souvent peu proéminent et la douleur tout à fait supportable. C’est également le cas d’une fracture du scaphoïde, qui déclenche souvent des douleurs au poignet modérées, similaires à celle de l’entorse. En revanche, on remarque une douleur bien plus nette au contact du creux qui se forme lorsque l’on tend le pouce vers l’extérieur.

 

Il est cependant indispensable de vérifier le diagnostic par radiographie. Un scanner sera également préconisé afin de définir la nature exacte de la fracture du scaphoïde de la main.

 

Traitement de la fracture de l’os scaphoïde

 

Si la fracture est encore récente et non déplacée, il est possible que le simple port d’un plâtre ou de la résine suffise pour guérir entre six et douze semaines. Il faut cependant s’assurer que le scaphoïde reste totalement immobile.

 

Parfois, un traitement chirurgical sera préconisé, notamment parce qu’il permet un rétablissement plus rapide. Il est cependant indispensable en cas de fracture déplacée ou instable. La chirurgie aura ainsi pour objectif de réduire les déplacements, mais surtout restaurer la forme de l’os ainsi que fixer les fragments à l’aide de matériel métallique (broche, agrafe et vis).

 

Si la fracture est trop ancienne, on optera pour une greffe osseuse.

 

Fractures du scaphoïde : prévention

 

Ce type de fracture de la main survient majoritairement à la suite d’une chute directement sur le poignet. Les personnes présentant le plus de risques potentiels de se fracturer le poignet pâtissent généralement d’une croissance non achevée, présentant des points d’ossification. C’est par exemple souvent le cas des enfants. On remarque aussi un risque plus important chez les personnes souffrant d’anomalie de la minéralisation osseuse, telle que l’ostéoporose.

 

Bon à savoir : une facture mal prise en charge peut déclencher une forme d’arthrose du poignet très gênante pour celui qui en souffre. Par ailleurs, tenter une évolution spontanée sera quoi qu’il en soit voué à l’échec du fait qu’aucune consolidation ne sera possible et qu’une pseudarthrose se manifestera par la suite. Celle-ci s’étendra alors jusqu’aux autres os du carpe, détruisant progressivement le poignet.

 

Pour prendre RDV avec un spécialiste de la fracture du scaphoïde à Paris, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : quand opérer ?

Rhizarthrose : quand opérer ?

La rhizarthrose du pouce peut altérer considérablement la qualité de vie du patient qui en souffre. Quand est-ce que le patient peut-il envisager sérieusement une intervention chirurgicale pour traiter cette affection douloureuse ? Qu’est-ce que la rhizarthrose du...

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Une rhizarthrose se retrouvant dans presque la moitié des cas de canal carpien, le lien entre rhizarthrose et canal carpien interroge fréquemment le patient. Cette question se pose aussi différemment pour tout meilleur chirurgien de la main et du poignet, car la...