par | 9 novembre 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie du poignet | fracture du scaphoide | opération du scaphoide | pathologie du poignet

Le scaphoïde est un os du carpe, situé à la base du poignet, fréquemment fracturé en cas de chute sur la paume de la main. Selon les cas, la fracture du scaphoïde peut être traitée par un traitement orthopédique ou une intervention chirurgicale.

 

Le traitement de la fracture du scaphoïde

Traitement orthopédique

 

Lorsqu’après fracture les portions de l’os sont encore alignées, on parle de fracture non déplacée.

Dans le cas d’une fracture du scaphoïde non déplacée, un traitement orthopédique par immobilisation peut parfois être envisagé.

Le traitement orthopédique de la fracture du scaphoïde peut prendre différentes formes : immobilisation du poignet par un plâtre, par une structure en résine, ou encore grâce à une attelle thermoformable fabriquée sur mesure.

Ce type d’attelle est aujourd’hui l’option la plus confortable, laissant aux doigts toute leur liberté.

Par ailleurs, les attelles thermoformables peuvent être retirées de manière intermittente, le temps d’une douche ou encore quand le patient est au repos. Dans tous les cas, la durée d’immobilisation nécessaire pour atteindre une consolidation totale est longue, d’environ 3 mois.

La progression du phénomène de consolidation osseuse est suivie régulièrement par des radiographies ou d’autres examens d’imagerie médicale

 

Fracture du scaphoïde : quand opérer ?

 

Les traitements orthopédiques précédemment évoqués comportent malheureusement un risque non négligeable de mauvaise consolidation (pseudarthrose du scaphoïde).

Ainsi, même dans les cas de fracture non déplacée, un traitement chirurgical peut être préférable.

Il est par ailleurs obligatoire pour toutes les fractures déplacées.

Par rapport au traitement orthopédique, une intervention chirurgicale permet de réduire la durée d’immobilisation, avantage conséquent, notamment pour les sportifs ou les patients très actifs.

 

Fracture du scaphoïde : intervention chirurgicale

 

Cette intervention ne nécessite pas d’hospitalisation : le patient peut regagner son domicile le jour même.

Par ailleurs, l’acte chirurgical se pratique sous anesthésie locale.

Le principe de l’opération est de placer une vis à l’intérieur du scaphoïde, ceci afin de comprimer et stabiliser la fracture. Si cette dernière est déplacée, les différentes portions de l’os sont préalablement réalignées puis fixées les unes aux autres par vissage. Dans tous les cas, le chirurgien pratique une courte incision sur la face interne de la main.

Une greffe osseuse minime peut parfois être pratiquée afin de stimuler la reconstruction. Le greffon est alors prélevé sur l’os de l’avant-bras ou de la hanche.

 

Suites opératoires

 

Les douleurs post-opératoires sont extrêmement légères et bien prises en charge par un traitement antalgique classique.

L’arrêt du tabac est fortement conseillé afin de favoriser la reconsolidation de l’os fracturé.

Par ailleurs, tant que la reconsolidation osseuse n’est pas totale, le patient doit porter une attelle, généralement de 3 à 6 semaines. La plupart du temps, aucune rééducation n’est nécessaire après l’intervention.

Résultat

 

Le résultat de l’intervention est très satisfaisant dans la grande majorité des cas.

Les complications post-opératoires éventuelles sont celles liées à tout acte chirurgical de ce type : infection, douleur, vis mal tolérée. Elles sont néanmoins extrêmement rares.

Cependant, parfois, même après traitement chirurgical, la reconsolidation osseuse ne se fait pas suffisamment, et d’autres types d’interventions doivent alors être envisagés.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

La rhizarthrose ou arthrose du pouce est une pathologie extrêmement fréquente, pouvant rapidement devenir handicapante en raison d’un de ses principaux symptômes : la douleur du pouce. Pour autant, la disparition progressive de la douleur n’est pas forcément un...