par | 31 mai 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | maladie de dupuytren | pathologie de la main

La maladie de Dupuytren est une pathologie héréditaire qui se développe principalement chez des personnes âgées entre 50 et 60 ans, et le plus souvent des hommes.

 

Elle se caractérise par une courbure des doigts et des nodules sous la paume. Il n’existe pas de traitement définitif hormis l’opération de la main Dupuytren. Seulement, malgré l’intervention chirurgicale il existe toujours un risque de récidive ou d’extension de la maladie.

 

Maladie de Dupuytren : quand opérer ?

 

L’opération n’est pas forcément automatique dans le cas de la maladie de Dupuytren. Plus précisément, elle dépend de l’état d’avancement de la maladie. Les formes débutantes sont donc rarement opérées.

 

En règle générale, pour évaluer si l’opération de la main Dupuytren est envisageable il existe un test simple et rapide. Le patient doit poser sa main à plat sur une table ou n’importe quelle autre surface plane.

 

S’il arrive à poser sa main et ses doigts bien à plat alors l’opération n’a pas lieu d’être.

 

Dans le cas contraire l’opération devient nécessaire. En effet, il est important de ne pas attendre que la maladie ne se développe trop, car plus la forme est sévère, plus l’opération est difficile, moins le patient a de chances de retrouver une extension normale de ses doigts.

 

De plus, le risque de récidive ou d’extension de la maladie est également supérieur.

 

Il existe deux formes d’opération de la maladie Dupuytren :

  • L’aponévrotomie : incision d’une bride. Le risque de récidive est plus élevé, car l’épaississement fibreux n’est pas retiré. En revanche, le patient retrouve toute l’usage de sa main immédiatement après l’opération.
  • L’aponévrectomie : suppression de l’épaississement fibreux causé par la maladie.

 

Le temps de cicatrisation est plus long (plusieurs semaines).

 

A noter que la maladie de Dupuytren peut également être traitée par une injection de collagénase. Toutefois, il ne s’agit pas d’un traitement curatif. Autrement dit, l’injection de collagénase est efficace sur le court et moyen terme, après quoi la maladie a de forte chance de reprendre son développement.

 

Quels sont les risques de récidive ?

 

L’opération Dupuytren est à ce jour la meilleure solution pour traiter la maladie.

 

Cependant, comme pour l’injection de collagénase, l’opération ne peut pas être considérée comme un traitement curatif. En effet, le risque de récidive ou d’extension de la maladie Dupuytren est toujours présent après l’opération. Et ce risque n’a rien à voir avec une opération Dupuytren ratée.

 

Il faut d’ailleurs distinguer la récidive de l’extension de la maladie. On parle de récidive quand la maladie réapparait au même endroit, tandis que l’extension se développe à un autre doigt. La récidive et extension sont des phénomènes imprévisibles, car les causes de la maladie sont encore méconnues à ce jour.

 

Concernant les complications post-opératoires, elles sont relativement rares, mais les plus courantes prennent la forme :

  • D’une raideur articulaire définitive au niveau du ou des doigts concernés
  • Une sensibilité moindre causée par un nerf sectionné durant l’opération de la main Dupuytren

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 4

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

Rhizarthrose du pouce : symptômes et photo

La rhizarthrose ou arthrose du pouce est une pathologie extrêmement fréquente, pouvant rapidement devenir handicapante en raison d’un de ses principaux symptômes : la douleur du pouce. Pour autant, la disparition progressive de la douleur n’est pas forcément un...