par | 6 octobre 2020

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | chirurgie des doigts | doigt à ressaut

Quelle convalescence après le traitement du doigt à ressaut ? Zoom sur les suites opératoires, risques et complications potentielles de cette opération.

 

Suites opératoires et évolution

 

Le doigt à ressaut peut être traité par infiltration dans les formes débutantes. En cas d’échec ou de formes anciennes, une intervention chirurgicale est proposée.

L’opération chirurgicale du doigt à ressaut a lieu en ambulatoire sous anesthésie locorégionale. Il est donc possible (et même, recommandé !) de mobiliser le doigt opéré, dès la levée de l’anesthésie.

En effet, mobiliser les doigts permet de récupérer la flexion et l’extension du doigt de manière progressive, tout en luttant contre l’enraidissement de l’articulation et les adhérences post-opératoires.

Bien que l’intervention soit légère, il sera néanmoins nécessaire de porter un pansement pendant 15 jours autour de la zone opérée. La reprise des activités quotidiennes habituelles peut se faire dès enlèvement du pansement. Quant au sport, il sera autorisé dès la 3ème semaine après l’opération.

Pendant plusieurs semaines, le patient peut avoir des difficultés à étendre complètement le doigt, en particulier en cas de tendon abîmé (forme ancienne). Par conséquent, il est possible d’envisager de compléter cette intervention avec des séances de rééducation chez un kinésithérapeute.

 

Risques et complications

 

Comme pour tout acte chirurgical, l’opération du doigt à ressaut expose à un risque de complication. Ceci reste toutefois rare.

La principale complication est l’enraidissement du doigt, d’où la nécessité de le mobiliser dès que possible. Il est en effet possible de ressentir des difficultés à étendre le doigt, et ce sur plusieurs semaines.

Il y a également un risque d’infection, commun à toutes les interventions. Des douleurs pulsatiles, anormales ainsi que des rougeurs et gonflements importants doivent alerter le patient. Parfois, cela peut nécessiter une réintervention.

Il existe également une possibilité de développer une algodystrophie. Celle-ci se manifeste par une main gonflée, raide et douloureuse et peut durer plusieurs mois. Cette complication rare peut être traitée à l’aide de séances de rééducation et de médicaments.

 

Pour prendre RDV avec un spécialiste du doigt à ressaut à Paris, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de notes : 62

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : quand opérer ?

Rhizarthrose : quand opérer ?

La rhizarthrose du pouce peut altérer considérablement la qualité de vie du patient qui en souffre. Quand est-ce que le patient peut-il envisager sérieusement une intervention chirurgicale pour traiter cette affection douloureuse ? Qu’est-ce que la rhizarthrose du...

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Une rhizarthrose se retrouvant dans presque la moitié des cas de canal carpien, le lien entre rhizarthrose et canal carpien interroge fréquemment le patient. Cette question se pose aussi différemment pour tout meilleur chirurgien de la main et du poignet, car la...