par | 25 octobre 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : arthrose | pathologie de la main | rhizarthrose

La main et le poignet sont des structures anatomiques très complexes, la région carpienne du poignet comptant à elle seule huit os. Face à une arthrose de la main, il est donc essentiel de bien distinguer les différentes lésions, comme la distinction essentielle entre une rhizarthrose du pouce ou une arthrose stt du poignet.

 

Rhizarthrose et arthrose stt : c’est quoi ?

 

L’arthrose est une maladie du cartilage (chondropathie) dégénérative, aboutissant à la destruction de ce dernier. Cette maladie chronique se manifeste notamment par des douleurs articulaires, une raideur, et une baisse de l’amplitude des mouvements.

Dans le langage commun, il n’y pas de réelle différence entre rhumatisme et arthrose, les deux mots désignant la même maladie chronique des articulations.

Rhizarthrose et arthrose STT ou scapho-trapézo-trapézoïdenne se distinguent donc avant tout par leur localisation anatomique, proche mais différente.

La rhizarthrose ou arthrose du pouce touche l’articulation trapezo-métacarpienne : le métacarpe I est l’os long de la main en prolongement du pouce, tandis que le trapèze est un petit os latéral de la rangée distale du carpe, au poignet.

L’arthrose STT touche l’articulation scapho-trapézo-trapézoïdienne entre :

  • le même os trapèze,
  • l’os scaphoïde, le plus gros os de la rangée proximale du carpe, situé lui aussi latéralement mais dessous le trapèze,
  • l’os trapézoïde jouxtant médialement le trapèze sur la même rangée distale.

Pour résumer, on peut donc dire que la rhizarthrose touche l’os trapèze sur sa face distale, tandis que l’arthrose STT affecte le trapèze sur sa face proximale.

Il semblerait que cette arthrose STT reconnaisse une pathogénie légèrement différente à celle de la rhizarthrose : alors que l’arthrose du pouce est principalement favorisée par les mouvements répétés du pouce, la STT serait surtout favorisée par la mobilité carpienne et par la chondrocalcinose.

 

Comment distinguer une rhizarthrose du pouce d’une arthrose scapho-trapezienne STT ?

 

Ces arthroses péri-trapéziennes présentent par définition des signes cliniques très proches, à la fois dans leur expression symptomatique et dans leur localisation géographique : douleur au repos et en mouvement, raideur, blocage, craquement, déformation articulaire…

Les lésions combinées sont d’autant plus fréquentes que le trapèze peut se voir comme la clef de voute dans la transmission des forces de la pince pollici-digitale au poignet.

Il faut alors l’expertise clinique d’un spécialiste de la main et du poignet pour distinguer au mieux les deux pathologies. Toutefois, tout meilleur chirurgien de la main sait combien les classifications cliniques existantes (classification de Dell, classification d’Eaton et Littler) sont imparfaites.

Le recours à la radiographie de la main et du poignet s’avère donc indispensable, afin de bien évaluer l’état de la scapho-trapézo-trapezoïdienne (STT 0 à 4) et de la trapezo-métacarpienne (TM 0 à 4), avec ou pas des signes de subluxation.

En cas de doute, d’autres examens plus précis peuvent s’envisager, type IRM ou arthro-scanner.

 

Rhizarthrose et arthrose scapho-trapézienne : différences de traitement

 

De manière générale, une arthrose peut se soigner de manière médicale dans un premier temps, et de manière chirurgicale en cas d’échec.

Il est alors possible de nettoyer l’articulation (arthrolyse), de la bloquer (arthrodèse) ou de la remplacer (prothèse), le choix de l’opération dépendant en partie des lésions observées.

Pour le traitement non chirurgical d’une rhizarthrose et d’une arthrose STT, la démarche thérapeutique est similaire : il faut d’un côté un traitement médical pour calmer la douleur du poignet et du pouce, et de l’autre un traitement kiné pour rééduquer la main. Le traitement médical peut se faire par infiltration de cortisone dans la zone douloureuse.

Pour le traitement chirurgical, il convient en revanche de bénéficier de l’avis précis d’un spécialiste de la main, les chirurgies envisageables différant sensiblement : la chirurgie d’une arthrose du pouce peut par exemple bénéficier ou pas d’une pose de prothèse, en fonction du diagnostic posé.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de notes : 10

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Peu connue et souvent négligée par les personnes qui en souffrent, la rhizarthrose touche un nombre considérable de personnes en France. Le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de cette pathologie.   La rhizarthrose du pouce en quelques mots...

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Si l’arthrose est une maladie connue de tous, ce n’est pas forcément le cas de la rhizarthrose (arthrose localisée au niveau de la base du pouce). Voici quelques précisions sur la question de la bilatéralité de cette affection répandue.   Rhizarthrose du pouce :...

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Le doigt à ressaut est un syndrome très fréquent de nature mécanique, fréquemment associé à d’autres pathologies type arthrose ou polyarthrite rhumatoïde. Comment savoir donc si la douleur ressentie est liée au doigt à ressaut ou à une arthrose chronique ?   Le...