par | 22 novembre 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie du poignet | pathologie du poignet | syndrome du canal carpien

Les séquelles après une opération du canal carpien sont rares, et les patients retrouvent rapidement l’usage normal de leur main. Malgré tout, dans de très rares cas, certaines personnes peuvent développer une algodystrophie douloureuse et handicapante.

 

Quand faut-il opérer un canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien est une pathologie courante, qui touche en France plus de 100 000 personnes chaque année. Il se caractérise par des douleurs et une sensation de fourmillement dans les trois premiers doigts de la main.

Selon le stade de la maladie, ces symptômes peuvent irradier vers le reste de la main et l’avant-bras. Les patients peuvent alors souffrir de troubles de la tactilité et de la motricité.

À l’origine de cette maladie se trouve une compression du canal carpien, situé au niveau du pli du poignet, et donc du nerf médian qu’il renferme. Lorsque les douleurs sont trop fortes et qu’un traitement par infiltration ne suffit plus pour stopper l’évolution de la maladie, une opération chirurgicale est nécessaire pour limiter les lésions du nerf et éviter des séquelles irréversibles.

 

Qu’est-ce que l’algodystrophie ?

L’algodystrophie est une complication traumatique susceptible de survenir après une intervention chirurgicale, notamment du canal carpien.

Chez les personnes atteintes, l’algodystrophie (ou syndrome « épaule-main ») est responsable de fortes douleurs au niveau de la zone opérée, parfois accompagnées de difficultés à réaliser certains gestes simples. Dans certains cas, un gonflement de la main est observé, ainsi qu’une hypersudation et une décoloration de la peau.

Cette maladie survient généralement dans les jours qui suivent l’intervention ; les patients doivent ainsi surveiller attentivement l’apparition des tels symptômes quinze jours après une opération du canal carpien, notamment la nuit. Le diagnostic est réalisé par le rhumatologue ou le chirurgien orthopédique, à partir de l’étude des signes cliniques et d’une radiographie du poignet.

Une fois installée, l’algodystrophie est susceptible d’évoluer sur plusieurs mois, voire années. Un suivi médical est donc indispensable pour contrôler les épisodes douloureux et atténuer les symptômes.

 

Algodystrophie après opération du canal carpien : quels sont les risques ?

Les risques de développer une algodystrophie après une opération du canal carpien sont très faibles. En effet, plusieurs études prouvent que l’apparition de l’algodystrophie n’a pas de lien direct avec l’acte chirurgical.

Elle serait plutôt liée au niveau de stress des patients avant l’opération. C’est pourquoi il est essentiel de prendre en compte la qualité du lieu de l’intervention, l’accompagnement de l’équipe soignante, et la relation avec le chirurgien.

 

Quel traitement mettre en place contre l’algodystrophie ?

Le traitement de l’algodystrophie est principalement médicamenteux, à l’aide d’anti-douleurs. Le but étant d’atténuer l’inflammation et les douleurs. Des séances de kinésithérapie permettent aussi au patient d’activer la mobilité de la zone touchée.

Enfin, le port d’orthèses peut aussi être conseillé pour favoriser le renforcement des petites articulations ; celui-ci se doit cependant d’être ponctuel, pour éviter toute raideur définitive du poignet et des doigts de la main.

Dans des cas plus exceptionnels, une seconde intervention chirurgicale peut être pratiquée pour éliminer certaines séquelles. Cette opération doit être suivie d’une période de convalescence ainsi qu’une prise en charge rééducation pour éviter toute récidive.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de notes : 11

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Rhizarthrose : déroulement de l’opération

Peu connue et souvent négligée par les personnes qui en souffrent, la rhizarthrose touche un nombre considérable de personnes en France. Le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de cette pathologie.   La rhizarthrose du pouce en quelques mots...

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Qu’est-ce qu’une rhizarthrose bilatérale ?

Si l’arthrose est une maladie connue de tous, ce n’est pas forcément le cas de la rhizarthrose (arthrose localisée au niveau de la base du pouce). Voici quelques précisions sur la question de la bilatéralité de cette affection répandue.   Rhizarthrose du pouce :...

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Doigt à ressaut et arthrose : implications

Le doigt à ressaut est un syndrome très fréquent de nature mécanique, fréquemment associé à d’autres pathologies type arthrose ou polyarthrite rhumatoïde. Comment savoir donc si la douleur ressentie est liée au doigt à ressaut ou à une arthrose chronique ?   Le...