par | 21 juillet 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie de la main | doigt à ressaut

Le doigt à ressaut est une pathologie très fréquente de la main, caractérisée par des blocages intermittents ou permanents du tendon fléchisseur. Cette pathologie peut évoluer sous une forme « mécanique », sans inflammation, ou sous une forme inflammatoire, douloureuse. Les infiltrations de corticoïdes peuvent alors soulager ces douleurs, mais avec souvent une appréhension légitime du patient : est ce douloureux de faire une infiltration dans le doigt ? Différentes solutions existent pour rendre l’acte thérapeutique confortable et supprimer ainsi les douleurs du doigt.

 

Définition du doigt à ressaut : doigt a ressaut, c’est quoi ?

Les tendons fléchisseurs de la main fonctionnent un peu comme une poulie, pour coulisser sur les structures osseuses des phalanges et des articulations. Le ressaut du doigt est lié à un renflement nodulaire sur la première poulie, bloquant le passage du tendon quand on veut étendre le doigt. La flexion est normale, mais l’extension coince, d’où le ressaut. C’est une pathologie que l’on peut rencontrer à tout âge, même chez les bébés, mais elle semble plus fréquente chez les femmes d’âge moyen. Elle peut affecter un ou plusieurs doigts, de manière unilatérale ou bilatérale.

Le doigt à ressaut a des causes variées, toujours associées à une inflammation de la gaine synoviale péri-tendineuse et parfois à un syndrome carpien. Des gestes mécaniques répétés, des traumatismes ou de l’arthrose peuvent déclencher cette inflammation.

 

Comment calmer un doigt à ressaut ?

Au départ, le problème est avant tout mécanique avec une gêne, mais l’évolution va se faire vers une forme de plus en plus inflammatoire, et donc de plus en plus douloureuse. A terme, des raideurs et des lésions associées peuvent créer un handicap plus marqué. La priorité médicale est alors de calmer la douleur du doigt à ressaut.

 

Traitement naturel du doigt à ressaut

Le premier traitement naturel, à l’efficacité démontrée, reste le repos, avec arrêt des travaux mobilisant le doigt de façon répétitive. La baisse de stimulation mécanique, complétée si besoin par une orthèse, va baisser l’inflammation tendineuse.

Les autres traitements doux ont une efficacité variable :

  • Doigt à ressaut : baume du tigre et autres pommades : des topiques anti-inflammatoires vont apaiser la douleur sous réserve que celle-ci soit débutante.
  • Doigt à ressaut et alimentation : en dehors du diabète sucré, aucun lien formel n’a été établi entre cette maladie du doigt et des facteurs nutritionnels ; les compléments alimentaires sont inutiles.
  • Doigt à ressaut et kinésithérapie : la kinésithérapie permet de calmer la douleur, de diminuer l’œdème inflammatoire et de soulager les frottements du tendon, en empêchant la formation de brides.

 

Traitement médical du doigt ressaut : infiltration

Le traitement médical doit être effectué en première intention, face à toute douleur persistante. C’est une infiltration de corticoïdes au niveau de la première phalange, pour cibler le nodule. C’est un traitement efficace, car la cortisone reste un puissant anti-inflammatoire. Son action étant locale, il n’y a en principe pas d’effets secondaires généraux. L’effet étant limité dans le temps, il faut répéter l’infiltration du doigt à intervalles réguliers mais sans excès, pour ne pas fragiliser le tendon.

 

Traitement chirurgical : opération doigt à ressaut

Le traitement chirurgical consiste en une petite incision sous anesthésie loco-régionale, afin d’ouvrir la poulie du tendon fléchisseur. C’est un geste technique simple, mais sur lequel le suivi post-opératoire doit être sérieux afin d’éviter tout risque de raideur. En cas d’inflammation marquée, le chirurgien de la main peut aussi retirer cette gaine par synovectomie.

 

Les suites de l’infiltration doigt à ressaut : est ce douloureux ?

L’infiltration du doigt est souvent crainte par le patient, alors que c’est un geste peu douloureux, car l’aiguille est fine et les volumes limités. Il est toutefois possible d’y adjoindre une anesthésie locale, sous forme de crème, rendant le geste quasi-indolore. Le fait d’injecter du liquide va mettre les tissus sous tension, d’où parfois une douleur dans le doigt 24 à 48h après l’infiltration dans la main. C’est normal et transitoire.

La cortisone agit ensuite rapidement pour calmer inflammation et douleur, avec un effet le plus souvent sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. C’est un moyen simple de contrôler la douleur d’un doigt à ressaut, à condition de ne pas faire des injections trop rapprochées qui pourraient à terme fragiliser le tendon fléchisseur des doigts.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Un syndrome de canal carpien se traduit le plus souvent par l’apparition de douleurs ou de fourmillements sur les doigts, notamment la nuit. Lorsque les troubles sont peu marqués, le patient éprouve d’abord de la gêne et de l’inconfort, lui faisant oublier que cette...