par | 4 octobre 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie du poignet | fracture du scaphoide | opération du scaphoide | pathologie du poignet

La fracture du scaphoïde est l’une des fractures les plus courantes au niveau du poignet. Selon la gravité de la fracture, une opération chirurgicale pour retrouver une totale mobilité du poignet. Pour éviter une aggravation des symptômes et l’apparition de séquelles irréversibles, un certain nombre de mouvements sont à éviter lors de la rééducation, avant et après l’intervention.

 

Que désigne une fracture du scaphoïde ?

Représentant plus de 60 % des fractures du poignet, la fracture du scaphoïde touche l’un des petits os situé au niveau du carpe. Elle résulte souvent d’une chute brutale sur la paume de la main, ou d’un coup violent porté directement sur le poignet. Les symptômes les plus courants sont une douleur intense au niveau du poignet, des difficultés à bouger correctement cette zone et la présence d’un œdème. En présence de ces signes cliniques, un diagnostic doit être posé par un professionnel de santé par le biais d’une radiographie. Dans certains cas, une IRM ou un scanner peuvent être nécessaires pour confirmer le résultat.

 

Comment soigner une fracture du scaphoïde ?

La plupart des fractures du scaphoïde se soignent par immobilisation du poignet jusqu’à la consolidation totale de la surface osseuse. Cependant, il existe un risque de non-consolidation, appelée « pseudarthrose du scaphoïde ». Le traitement chirurgical de la fracture permet d’éviter l’apparition de ce symptôme et d’améliorer la guérison, grâce à un vissage de la fracture.

 

Fracture du scaphoïde : les gestes à éviter avant l’opération

Avant la mise en place d’un traitement chirurgical, la guérison d’une fracture du scaphoïde passe principalement par l’immobilisation du poignet. Celle-ci peut être réalisée avec une attelle ou un plâtre jusqu’à la date de l’opération. Pour une meilleure efficacité, il est cependant conseillé de pratiquer une intervention chirurgicale dès le diagnostic validé. Cette option permet une consolidation plus rapide du poignet, sans risque pour le patient.

 

Fracture du scaphoïde : les gestes à éviter après l’opération

L’opération visant à traiter une fracture du scaphoïde est réalisée en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale. Le patient peut donc rapidement retourner chez lui, bien que son poignet doive être immobilisé pendant une plusieurs semaines. L’utilisation de la main reste cependant possible juste après l’opération, en prenant soin de ne pas faire de gestes brusques.

Après une intervention pour une fracture du scaphoïde, le temps de guérison est généralement compris entre 4 à 6 semaines. Cette période, pendant laquelle le poignet est protégé par un plâtre. Les séances de rééducation chez un kinésithérapeute ne sont généralement pas nécessaires après ce type d’opération, mais peuvent être encouragées en cas de double fracture du poignet ou si le patient présente des réticences à utiliser son poignet. En moyenne, il est à nouveau possible de conduire après une fracture du scaphoïde un mois après l’opération ; les gestes du quotidien sont quant à eux à nouveau accessibles dès le retrait du plâtre.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Conséquences d’un canal carpien non soigné

Un syndrome de canal carpien se traduit le plus souvent par l’apparition de douleurs ou de fourmillements sur les doigts, notamment la nuit. Lorsque les troubles sont peu marqués, le patient éprouve d’abord de la gêne et de l’inconfort, lui faisant oublier que cette...