par | 21 février 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : chirurgie du poignet | pathologie de la main | syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien se caractérise par une compression du nerf médian dans le tunnel carpien, sans que l’origine exacte soit toujours parfaitement connue. Il est clair que des facteurs génétiques et environnementaux, notamment les activités exercées par le patient, favorisent cette pathologie.

C’est pourquoi il n’est pas rare d’avoir une atteinte bilatérale, avec des fourmillements des doigts ou des douleurs sur les deux mains. Face à un canal carpien des deux mains, toute la question est alors de savoir si l’opération du canal carpien des deux mains est envisageable simultanément ou pas par le chirurgien orthopédique ?

 

Définition du syndrome du canal carpien et objectifs chirurgicaux

C’est la compression du nerf médian dans le tunnel carpien du poignet qui va générer les symptômes sur les 3 premiers doigts, innervés par ce nerf. Généralement, les troubles sont d’abord sensitifs (fourmillements, douleurs, picotements des mains, paresthésie…) avant d’être moteurs (perte de force des mains, maladresse avec chute d’objets, difficultés de préhension…).

Cela s’explique par le fait que les fibres motrices sont plus profondes, alors que les fibres sensitives du nerf médian sont les premières irritée ou comprimées.

L’objectif du chirurgien de la main va être de libérer cette compression, en ouvrant le canal carpien sur sa face palmaire. Il va pour cela inciser la bride que constitue naturellement le ligament transverse du poignet. Il est possible aussi de « nettoyer » les tendons fléchisseurs, si leur inflammation participe aux symptômes.

 

Quelle technique opératoire sous endoscopie pour un canal carpien deux mains ?

Pour inciser le ligament, le chirurgien orthopédique a à sa disposition deux voies d’abord :

  • Soit il passe par la paume de la main, en incisant sur 3-4 cm les différents plans (peau, tissu sous-cutané, muscle) avant de gagner le ligament : c’est l’opération du canal carpien qui a l’inconvénient de laisser une cicatrice plus longue et plus profonde, potentiellement plus sensible et plus handicapante.
  • Soit il utilise une micro-caméra à fibre optique avec des micro-instruments pour tunnelliser la peau et gagner ainsi le canal carpien : c’est l’opération du canal carpien par endoscopie.

L’avantage d’opérer un canal carpien sous endoscopie est d’offrir une incision de quelques millimètres à peine, moins profonde, et dans une zone (le poignet) moins sensible et moins sollicitée que la paume de la main. Cette chirurgie moins invasive limite donc l’inflammation post-opératoire, les douleurs, la gêne et les risques de complications, d’où une récupération plus rapide et moins invalidante.

 

Présentation de l’anesthésie pour une opération bilatérale du canal carpien

L’anesthésie générale est le plus souvent réservée aux grosses interventions chirurgicales, lorsque l’opération du canal carpien se fait à ciel ouvert avec des lésions graves de la main.

L’anesthésie locale, par injection d’anesthésiques locaux dans le poignet, est théoriquement possible pour une chirurgie du canal carpien par endoscopie, avec le souci toutefois d’avoir alors une zone opératoire déformée par le produit injecté.

C’est pourquoi chirurgien orthopédique et anesthésiste optent le plus souvent pour une anesthésie locorégionale, où le produit anesthésique est injecté à hauteur du bras ou du coude, en bloquant la sensibilité des gros troncs nerveux qui innervent la main et le poignet. Les nerfs peuvent se repérer par échographie, permettant une injection tronculaire loco-régionale indolore et efficace.

Le patient reste vigile et conscient mais sa douleur dans la main est supprimée durant toute l’opération. Pour éviter tout stress, il est souvent « isolé visuellement » avec le champ opératoire et souvent « isolé auditivement » avec un casque auditif de musique ou de relaxation. Ce type d’anesthésie autorise une chirurgie en ambulatoire, avec retour chez soi le jour même.

 

Quelles sont les conditions d’une opération bilatérale ?

La toute première condition est d’avoir des indications remplies pour les deux mains, avec des signes bilatéraux comme une douleur ou un fourmillement dans les deux mains, ou encore un picotement dans les doigts des deux mains avec une gêne ou un handicap. Les lésions doivent être objectivées de manière bilatérale, avec une atteinte certaine du canal carpien des deux mains. Sauf cas particulier, une lésion unilatérale ne justifie par une chirurgie préventive sur la main saine.

La seconde condition à remplir est alors de choisir une technique chirurgicale peu invasive avec récupération rapide, ce qui écarte les techniques à ciel ouvert. En effet, une chirurgie conventionnelle du canal carpien demanderait une ouverture de 3 à 4 cm sur la paume de chaque main.

Pour un canal carpien deux mains, il faut donc privilégier une chirurgie sous endoscopie, afin d’avoir une cicatrice plus petite épargnant les paumes, et une récupération la plus rapide possible sans deux périodes d’arrêt et sans deux chirurgies. Le retour aux activités légères se fait ainsi en quelques jours seulement, avec une reprise plus rapide du travail ou des autres activités.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 21

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités de la chirurgie de la main

Rhizarthrose : quand opérer ?

Rhizarthrose : quand opérer ?

La rhizarthrose du pouce peut altérer considérablement la qualité de vie du patient qui en souffre. Quand est-ce que le patient peut-il envisager sérieusement une intervention chirurgicale pour traiter cette affection douloureuse ? Qu’est-ce que la rhizarthrose du...

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Rhizarthrose et canal carpien sont-ils liés

Une rhizarthrose se retrouvant dans presque la moitié des cas de canal carpien, le lien entre rhizarthrose et canal carpien interroge fréquemment le patient. Cette question se pose aussi différemment pour tout meilleur chirurgien de la main et du poignet, car la...